samedi 22 avril 2017

Chattoyant etc.

CHATTOYANT adj. Se dit d’un séducteur brillant. ant. Dragueux. Il accumulait les conquêtes avec trop de facilité, couchant dans son lit des files entières de minettes. Il était chattoyant, désœuvré. (J. Irving)

CLOWNAGE n.m. Bourgeonnement de bouffons.

CRISE-PASSION n.f. Scène de jalousie.

RABOTISATION n.f. Suppression d'emplois liée à l'installation de robots dans les entreprises.

RÉSOXICO n.m. Personne consultant les réseaux sociaux de façon compulsive. Par ext. Guic.

TOUSPOURRISME n.m. Mélange de désintérêt et de dégoût pour la vie politique. Cf. dégrage.

VÉLIMOUSINE n.f. Vélo lourd et confortable. Vélo hollandais. Une semaine après son élection, on apercevait le Président se rendant au Casino en vélimousine. Aussitôt on évoqua une liaison avec la cheffe de la sécurité. (E. L. James)


lundi 13 février 2017

Cerveau-gland etc.

CERVEAU-GLAND n.m. Homme d'une intelligence génitale. 

S'ÉMERVEILLER v.pr. S’éveiller face à la mer. 

ÉPOUSTOUFLIPPANT adj. Suscitant une forte admiration mêlée d’inquiétude. syn. Angousiasmant. 

MAL VIVANT adj. Mort. Aux Assedic, on lui annonça que Mme Michu était mal vivante. Comme il ne comprenait pas, l'employée lui fit d’un air pincé : « Son enveloppe charnelle est décédée ». Il fit la gueule : jamais son client ne pourrait recouvrer sa créance. Encore une affaire qui finissait en nœud de boudin. Morue crevée. (Z. Kovàcs) 

PHARAMINOU n.m. 1. Chat sacré dans l’Égypte ancienne. 2. Luxueuse toison pubienne. Cachée sous un voile de soie fine, Salammbô portait le trésor vivant de la cité, un pharaminou de haute noblesse. (G. Flaubert) 

P.R.A.Q. n.f. Acroximatif de « Peur de RAter Quelque chose », crainte de manquer un événement sur les réseaux sociaux (traduit de l’anglais FOMO, Fear Of Missing Out). 

SUISSIDE n.m. Euthanasie. 

VIBRILLER v.intr. Briller d’une couleur stridente.


lundi 6 février 2017

l'un l'autre 5 - Intrusion

Intrusion
Signalement
les premiers éléments des forces de l’ordre dévorent et démontent
dans le tas.
D’autres prennent les empreintes,
connus au fichier, on envoie les spécialistes
ça dézingue en rafales.
Contre les autres, réagir vite
il faut former des escadrons ad hoc,
si on traîne ça prend tous les organes
ça met le système à bas,
combat pied à pied, chaque bloc compte
c’est affaire de nombre finalement.

D’autres avancent doucement, sans crier gare
en silence
ils s’installent.
Comme ils ne gênent pas, on ne dit rien
ça cohabite en somme.
Certains mêmes insèrent leurs instructions dans la Loi
en douce.
Quelquefois ça ne change rien, d’autres fois si
ça peut même changer l’ensemble
placentation.
Sont-ils alors encore autres ?
Une fois dans notre Loi, ne sont-ils pas nôtres ?

Et ceux encore, installés, qui s’allient aux forces de l’ordre
contenant les casseurs
remplissant l’espace
pousse-toi de là que je m’y mette
ou les tuant simplement
pénicilline.

Quand les passagers clandestins
construisent des extensions
contribuent au cap
aident à maintenir l’ordre
sont-ils encore étrangers ?
Le navire serait-il le même sans eux ?
C’était déjà de bric et de broc
alors qui peut dire qui est l'un, qui est autre ?

samedi 28 janvier 2017

l'un l'autre 4 - monde intérieur

monde intérieur
planète tubulaire
vallées
biotopes
populaces innombrables
aux types variés
faces hérissées de poils
figures compactes
glissantes
infiltrantes
guerres intestines
purulentes
napoléoniennes
aux cents mille milliards de morts
interminable diversité d'êtres
continent inouï
mouvant sans cesse
mutant


samedi 14 janvier 2017

l'un l'autre 2 - quatre familles



Deuxième texte inclu dans l'exposition "l'un l'autre" à l'Institut de recherche en santé 2 à Nantes.
Pour en savoir plus : http://lokotoro.org/index.php/projets-en-cours/l-un-l-autre

lundi 9 janvier 2017

l'un l'autre 1 - entrée subreptice






Exposition sur l'infectiologie, à l'Institut de recherche en santé 2, à Nantes
Travail au premier plan de Jérémy Segard